Fév 162012
 

L’affaire semble entendue : la France serait sur le déclin et incapable de faire face à la crise économique. Certes, on entend ici et là quelques timides objections, mais qui se perdent dans la morosité ambiante.
Il est vrai que la situation ne prête guère à l’optimiste : récession imminente, chômage endémique, défi cit budgétaire, déclassement international…

Jan 122012
 

Depuis le discours de Prague de Barack Obama pour un « monde sans arme nucléaire » (2009), le concept de dissuasion tend à être remis en cause. Les arguments hostiles sont nombreux : son coût serait trop élevé (le nucléaire militaire français représente plus de 15 % des crédits d’équipement des armées), elle ne serait plus adaptée aux menaces du XXIe siècle et offrirait même la possibilité d’un usage terroriste, quand sa promesse d’apocalypse constituerait une épée de Damoclès sur l’humanité autant qu’une source d’instabilité pour la planète…

Nov 172011
 

Depuis 2008, les pays du monde occidental subissent une crise financière et économique sans précédent, tandis que la Chine affiche des taux de croissance très élevés et des bénéfices commerciaux exceptionnels. Les cartes de la puissance semblent changer de main. L’avenir du dollar comme monnaie de référence pourrait être à terme menacé. Le yuan chinois va-t-il remplacer la devise américaine, une fois que la Chine aura supplanté les Etats-Unis ? C’est la problématique que soulèvent deux récents ouvrages qui, d’une manière très différente, abordent l’évolution des rapports de puissance mondiaux et l’importance politique de la monnaie dans cette équation. C’est la problématique que soulèvent deux récents ouvrages qui, d’une manière très différente, abordent l’évolution des rapports de puissance mondiaux et l’importance politique de la monnaie dans cette équation. Pour le journaliste Jean-Michel Quatrepoint, la Chine est bien en passe de surpasser un « Occident » qui s’est assoupi. Pour Barry Eichengreen, professeur d’économie et de sciences politiques à Berkeley, le monde connaît une mutation des rapports de puissance, notamment monétaire, qui devrait mener à un système multipolaire. Ces deux auteurs reposent in fine la question du « déclin de l’Occident », et par contrecoup de la place de la Chine dans le monde.

Lire la suite »

Oct 012011
 

Dix ans séparent les attentats du 11 septembre, à New York, de l’élimination d’Oussama ben Laden, dans une banlieue d’Islamabad, au Pakistan. Que s’est-il réellement passé pendant cette décennie ? En quoi augure-t-elle de l’avenir ? Le monde est-il condamné à subir un leadership ?
Olivier Zajec, géopolitologue et spécialiste de stratégie, s’entretient avec Jean-François Fiorina, directeur de l’ESC Grenoble, pour décrypter la crise de « notre Amérique interne » et entrevoir ce que serait une « ère postaméricaine », où Washington ne serait plus qu’une capitale provinciale au sein d’un monde multipolaire. Lire la suite »

Nov 192010
 

“Le temps est venu d’adopter une nouvelle vision de l’avenir de la puissance américaine. Décrire l’évolution de la puissance au XXIe siècle comme un cas habituel de déclin de l’hégémonie est inapproprié”, explique Joseph Nye dans un numéro spécial de la revue américaine Foreign Affairs consacré au “monde à venir”. De la sorte, il tente d’exorciser la question, lancinante outre-Atlantique depuis le déclenchement de la crise financière, d’un déclin des États-Unis, notamment au regard de la montée en puissance de la Chine. Pour ce professeur de géopolitique à Harvard et ancien conseiller des présidents Carter et Clinton, les Américains ne doivent toutefois pas céder à la panique. À l’issue d’une longue argumentation, il estime que “les États-Unis ne sont pas en déclin absolu et qu’en termes relatifs, il y a une forte probabilité qu’ils restent plus puissants que tout autre État dans les décennies à venir”. Autrefois promoteur du “soft power”, il plaide cependant pour que les États-Unis adoptent un nouveau concept stratégique : “le smart power”. Fondée sur la capacité à influencer et à nouer des alliances, cette nouvelle posture internationale est taillée sur mesure pour une Amérique faisant le deuil de son hégémonie sans renoncer pour autant à son leadership mondial.

Lire la suite »