Déc 182012
 

Une identité fondée sur la géographie ?

Cette année encore, les chiffres de l’industrie du luxe ont dépassé toutes les espérances. Même les analystes financiers ont été pris de court. Et il y a de quoi ! Alors que la croissance mondiale est en berne et que la majorité des entreprises est confrontée à une baisse de chiffre d’affaires, le groupe LVMH enregistre pour le premier semestre 2012 une hausse de plus de 28 % de son bénéfice net et de plus de 26 % de ses ventes. Le cas n’est pas isolé et reflète l’excellente santé financière de l’ensemble du secteur. « Voitures de prestige, maroquinerie, œuvres d’art, bijoux et bien sûr montres suisses haut de gamme sont vendus aux plus offrants. Car des riches, il y en a des millions et ils sont de plus en plus nombreux, notamment en Asie », constate Xavier Colin, l’animateur et producteur de l’émission suisse Geopolitis. Comment l’industrie du luxe, largement européenne et encore profondément inscrite dans notre certaine façon d' »être au monde », conquiert-elle le marché mondial ? Compte tenu de l’actuel bouleversement des rapports de force géopolitiques, le luxe « made in Occident » ne risque-til pas à terme de subir la concurrence d’un luxe venu d’ailleurs ?
Lire la suite »

Nov 222012
 

De la « géopolitique des steppes » à l’eurasisme

L’immensité des steppes d’Orient fascine l’Occident depuis l’Antiquité. Elle évoque à la fois les grandes chevauchées mongoles de Gengis Khan, la Horde d’Or et les Khanats ouzbeks. Composé d’une mosaïque de peuples et doté d’un riche sous-sol (pétrole, or, uranium, fer, chrome, manganèse, etc.), cet espace a été timidement redécouvert à la faveur de la chute de l’URSS. Peut-on pour autant parler d’une « renaissance » de l’Asie centrale ? Sa récente accession à l’indépendance politique ne serait-elle pas plutôt l’aboutissement d’un long processus ? Libérée du joug soviétique, la région n’en reste pas moins sous l’influence de la Russie. Son caractère stratégique aiguise l’appétit de nombreux acteurs, asiatiques, américains et européens. Tandis que l’agitation islamiste et la guerre d’Afghanistan menacent son équilibre précaire. Le monde des steppes eurasiatiques n’a sans doute pas fini d’écrire son histoire.

Lire la suite »

Nov 152012
 

Un royaume entre tradition et modernité

Le Maroc est souvent présenté comme un espace à part au sein du Maghreb. Si le tourisme lui offre devises et rayonnement international, il tend aussi à occulter la richesse culturelle et la réalité contemporaine du pays – y compris s’agissant des réels défis qu’il se doit de relever. Pour Pierre Vermeren, maître de conférences à l’université de Paris-I, »ce pays questionne davantage qu’il ne laisse indifférent ». Au-delà des idées-reçues, le Maroc a su mieux réagir que ses voisins au choc du « Printemps arabe » et semble s’accommoder de la présence d’islamistes au sein de son gouvernement. Pour autant, cette stabilité politique ne doit pas masquer les problèmes importants qu’a à relever le royaume, à commencer par la question sociale et celle des Provinces du Sud. Trait d’union entre l’Europe et l’Afrique, le Maroc se positionne en partenaire privilégié avec le Nord. Le « nouveau monde méditerranéen » (Jean-Louis Guigou) devra compter avec le dynamisme du royaume alaouite. Lire la suite »

Juil 102012
 

Enarque, spécialiste de l’intelligence économique, Claude Revel pose dans son dernier ouvrage une question dérangeante : La France, un pays sous influences ? (Vuibert, juin 2012). Sommes-nous encore libres de penser et d’agir ? N’est-il pas impératif de comprendre autour de quels nouveaux paradigmes s’articulent les relations internationales et en quoi des armes comme l’influence, aussi discrètes que redoutables, constituent des rouages-clés de la géopolitique ?

Lire la suite »

Juil 052012
 

Chypre assure la présidence de l’Union européenne depuis le 1er juillet. C’est une première, et une situation inédite, compte tenu du contentieux qui oppose ce pays membre de l’UE à un pays candidat à l’adhésion : la Turquie. Tandis que le veto de Nicosie bloque l’ensemble du processus d’adhésion de la Turquie, Ankara a déclaré qu’elle gèlerait pour six mois ses relations avec l’UE. Simultanément, l’île, qui constitue un véritable « balcon sur le Proche Orient », est l’objet de nouvelles tensions. Nicosie a lancé une vaste campagne de prospection dans sa zone économique exclusive (ZEE), à la recherche d’hydrocarbures. Cette initiative s’accompagne d’un rapprochement avec Tel Aviv, provoquant l’ire de la Turquie. La question chypriote est ainsi devenue pour les chancelleries européennes un véritable casse-tête. Depuis l’échec du plan Annan en 2004, les perspectives de réunification s’éloignent. Combien de temps pourra durer, sans heurts, cette situation de statu quo dans une région en plein bouleversement ? Lire la suite »

Juin 142012
 

En avril dernier, après un mois de combats, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) déclarait unilatéralement l’indépendance du nord du Mali. La situation reste chaotique et menace d’embraser la région toute entière. Si la pauvreté, l’islamisme radical et la criminalité sont pointés du doigt comme les principaux facteurs de l’implosion en cours de l’État malien, ils ne sauraient occulter une réalité géopolitique : la revendication de l’identité Touareg, et derrière elle la question berbère. En effet, « les Touaregs ou Imazigen, sont des Berbères nomades sahariens qui descendent des populations proto-berbères représentées sur les parois rocheuses du Sahara », explique l’africaniste Bernard Lugan dans l’ouvrage qu’il vient de consacrer à l’Histoire des Berbères. Aujourd’hui, le « Réveil berbère » est patent. Transnational, il tend à se radicaliser et pose la question, plus vaste, des peuples apatrides. Qui sont les Berbères en ce début de XXIe siècle ? Quelles sont leurs racines ? Et quelles réponses politiques pour ce « combat identitaire plurimillénaire » ?

Lire la suite »

Mai 162012
 

Malgré la pression des événements, l’écume des faits, le mois de mai prête à l’évasion, voire à la rêverie. Or qui n’a jamais rêvé de partir en Afrique sur les traces d’un explorateur porté disparu et de prononcer à la place d’Henry Stanley le célèbre : « Doctor Livingstone, I presume ? » ? Qui ne s’est pas imaginé larguer les amarres pour l’aventure ? Que l’on parte pour le plaisir ou pour échapper à un destin par trop étriqué, balisé, « dépasser les limites, gagner l’ailleurs, constitue la vie des voyageurs et explorateurs », note François Angelier, auteur d’un dictionnaire sur les aventuriers occidentaux du XIIIe au XXe siècle qui ont contribué à façonner le monde que nous connaissons encore. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? L’épopée des grandes expéditions européennes est-elle définitivement révolue ? Il reste tant de territoires peu connus sur terre et inexplorés dans les mers… Et si l’on évoque l’espace, les possibilités deviennent immenses ! Derrière l’évidence des enjeux géopolitiques apparaît une certaine conception de l’homme qui perdure en ces temps de repli stratégique de l’Europe. Conquérant de lui-même tout autant que de nouveaux territoires, l’aventurier reste un modèle de courage, d’énergie et d’insatiable curiosité. Lire la suite »

Déc 222011
 

Malgré la baisse de la pratique religieuse en Europe, le tourisme spirituel est depuis une dizaine d’années en plein essor. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, l’agence onusienne chargée de son développement, 37 % des déplacements internationaux seraient liés au tourisme culturel dans lequel les aspects religieux ont une part importante.

Vingt millions d’étrangers visitent ainsi chaque année la France pour la richesse spirituelle de son patrimoine. La cathédrale Notre-Dame et le Sacré- Coeur de Montmartre sont les deux sites parisiens les plus visités, devant le Louvre et la Tour Eiffel. À l’heure du « désenchantement du monde » (Max Weber), comment expliquer ce paradoxe ?

Juin 012011
 

“Le Mexique cherchera à récupérer toutes les œuvres authentiques d’intérêt pour la nation.” C’est ce qu’affirmait un communiqué du gouvernement mexicain alors que Drouot mettait aux enchères, en mars dernier, une statue Maya. Ce texte témoigne des relations tendues entre Paris et Mexico. Plus fondamentalement, il souligne combien les vestiges archéologiques et l’archéologie s’inscrivent dans des enjeux diplomatiques et géopolitiques. C’est ce que rappelle, de façon convaincante, un récent ouvrage consacré à la “guerre des ruines” dont on aurait bien tort de croire qu’elle relève exclusivement de temps reculés… Lire la suite »

Mai 222011
 

“Géopolitique” des cultures managériales

“Après les relations humaines, l’espace de travail apparaît aux yeux des salariés comme un critère fondamental pour leur bien-être au travail”, remarque un sondage publié en mai 2011 par l’institut TNS Sofres pour l’Observatoire Actineo de la qualité de vie au bureau. Parmi d’autres observations, cette enquête démontre les réserves exprimées par les salariés français à l’égard des open spaces parfois encore appelés du joli nom français de “bureaux paysagers”. En effet, alors que le taux de satisfaction des salariés disposant d’un bureau individuel s’élève à 90 %, celui des employés travaillant dans un open space ne dépasse pas 63 %. Ce sondage aurait-il abouti aux mêmes résultats s’il avait été réalisé dans d’autres pays, par exemple en Grande-Bretagne, en Allemagne ou en Russie ? Rien n’est moins sûr, car, comme le soulignent de nombreuses études, les cultures managériales sont fortement dépendantes des cultures nationales. Lire la suite »