Fév 202014
 

L’Irak, une guerre civile sans transition

Avec 1000 morts pour le seul mois de janvier 2014, l’Irak renoue avec le niveau de violence qui était le sien en 2008. La situation sécuritaire, loin de s’être améliorée depuis le départ des dernières troupes américaines, est alarmante et ne figure dans aucun agenda international. Dans la région, c’est la Syrie qui monopolise toutes les attentions. Pourtant,le nombre de victimes d’attentats et d’affrontements armés a doublé entre 2012 et 2013. La prise de Falloujah et de Ramadi par des combattants affiliés à al-Qaïda, au début de l’année, semble démontrer l’incapacité du pouvoir central à contrôler le pays et résonne comme un brutal retour en arrière. Les racines du conflit en cours sont à rechercher dans les dix ans d’occupation étrangère, mais aussi, plus profondément, dans la structure à la fois tribale et confessionnelle des acteurs irakiens. Un terreau hautement crisogène qu’alimentent les maladresses du gouvernement actuel et l’ingérence d’États tiers, aux motivations antagonistes. L’implosion menace plus que jamais l’Irak.

Lire la suite »

Fév 132014
 

La voie de « l’islam modéré » en question(s)

Héritière directe de l’Empire ottoman, issue du choc brutal provoqué par la Première Guerre mondiale et ses conséquences, la Turquie occupe une place singulière dans le monde musulman. Après avoir incarné l’archétype du pays laïc tourné vers l’Occident, elle s’est présentée aux républiques d’Asie centrale, à la chute de l’Union soviétique (1991), comme l’exemple d’une transition démocratique aboutie. Au tournant des années 2000, elle symbolise encore le mariage réussi de l’économie de marché, du pluralisme et de l’Islam. Havre de paix au Proche-Orient, membre de l’OTAN, candidate à l’UE, la patrie d’Atatürk faisait ainsi figure d’antidote au nihilisme djihadiste.
Or, la Turquie aujourd’hui vacille. Les manifestations du Printemps 2013, les scandales à répétition, les affres d’une politique étrangère embourbée en Syrie et l’effondrement de sa monnaie ont rompu le sortilège d’un pays qui prétendait s’ériger en modèle de l’Oumma, du Maroc à l’Indonésie. Un point de situation s’impose aux lendemains du voyage du président de la République dans ce pays « compliqué ».

Lire la suite »