Juil 072016
 

Jean-François Fiorina s’entretient avec Yves Gervaise

Yves Gervaise : en dépit de la devise du pays, Ordem e Progresso, Ordre et Progrès, inspirée par le penseur français Auguste Comte, le Brésil n'est en rien rationnel. On y vit à l'instinct et à l'affectif.

Du 5 au 21 août se tiendront à Rio de Janeiro les Jeux Olympiques, les premiers à avoir lieu en Amérique du sud. Tous les regards se tourneront alors vers la Cidade maravilhosa brésilienne, la ville merveilleuse.

Lire la suite »

Juin 232016
 

Un été entre Euro et JO

« Malraux avait tort. Le XXIe siècle ne sera pas religieux avant tout : il sera sportif. Nous sommes entrés dans l’ère du sport mondialisé. Le sport est devenu le nouveau terrain d’affrontement – pacifique et régulé – des États. Lire la suite »

Juin 122014
 

 L’un des derniers espaces de domination de l’Europe ?

Pour quelques semaines, la coupe du monde de football au Brésil va focaliser les caméras de la planète entière sur un pays qui passe pour l’un des modèles de l’émergence. Mais ses fractures se révèlent à cette occasion. Alors que le football a été le lieu de la contestation politique de la dictature militaire, et de la justice sociale, les prix des places dans les stades sont inaccessibles au petit peuple des villes brésiliennes. Avec le Mondial, le foot a été totalement récupéré par l’État brésilien.

Plus largement, dans un monde où la puissance passe souvent par l’influence, que nous dit « géopolitiquement » le football ? Pascal Boniface a été le premier à poser cette question, notamment avec La terre est ronde comme un ballon – Géopolitique du football (Seuil, 2002). Les dernières coupes du monde ont avalisé ses analyses. Le football est à la fois une nouvelle modalité du conflit – symbolique – entre nations et un révélateur des équilibres mondiaux. Il constitue aussi une activité économique qui, par les profits qu’il génère, atteste de façon très nette du lien entre géopolitique et économie. Lire la suite »

Fév 062014
 

Le sport dans l’arène des relations internationales

Les Jeux Olympiques d’hiver s’ouvrent le 7 février à Sotchi, station balnéaire du Caucase russe située au bord de la Mer noire. Deux semaines de joutes sportives de haut niveau qui vont certes réjouir les spectateurs du monde entier, mais qui constituent en réalité une arène des représentations nationales et de puissance. Ainsi qu’un redoutable défi, en l’espèce, pour la Russie – tant au plan sécuritaire que géopolitique.

Lire la suite »

Mai 292012
 

Président du groupe Rossignol, marque n° 1 mondiale du ski, Bruno Cercley a redressé en trois ans un groupe français qui était au bord du gouffre. Relocalisant les activités en France, il a su faire preuve de compétitivité, d’agilité, d’innovation. Rossignol rayonne depuis plus de cent ans à l’international, grâce à une veille permanente couplée maintenant à une omniprésence sur les réseaux sociaux. Au point que Bruno Cercley a coutume de dire que l’international constitue l’ADN de Rossignol. Comme quoi identité et modernité se marient fort bien! Une saga haute en couleurs qui s’impose comme un exemple concret de ce qu’apporte la pratique de la géopolitique par l’entreprise.

Lire la suite »

Oct 152010
 

Communion universelle, ambitions nationales et business planétaire : Les polémiques qui ont accompagné l’ouverture, début octobre à New Delhi, des Jeux du Commonwealth sont venues souligner combien le sport représente, dans la mondialisation, un enjeu géopolitique et géoéconomique majeur.

Des commentateurs ont ainsi souligné que les défaillances de l’organisation par l’Inde allaient renforcer, par contraste, le prestige d’une Chine ayant, elle, offert des Jeux olympiques somptueux. Mais cette prégnance géopolitique sur le sport est-elle aussi neuve qu’on le croit ? Un récent Atlas du sport mondial démontre le contraire. Fruit de « l’économie monde » et reflet des jeux de puissance planétaires, le sport vient confirmer l’émergence d’un monde multipolaire dans lequel la compétition ne se déroule pas seulement dans les stades. Lire la suite »