Nov 072013
 

Un carrefour stratégique au coeur de la mondialisation

Plus petit des trois océans, l’océan Indien ne compte pas moins de vingt-six pays côtiers et des centaines d’îles, rassemblant un tiers de l’humanité. Surtout, près de 70 % du trafic pétrolier mondial et à peine moins de la moitié du fret commercial de la planète transitent par cet espace. Avec l’accélération de la mondialisation, l’océan Indien retrouve ainsi la situation géostratégique qui fut la sienne avant l’affirmation de la domination européenne sur le monde.

Lire la suite »

Oct 102013
 

Une illustration du concept de puissance « moyenne »

Après huit mois de campagne électorale, les Australiens se sont dotés le mois dernier d’un nouveau gouvernement. Peu médiatisées en Europe, ces élections fédérales ont mis fin à plusieurs mois d’instabilité politique en propulsant au pouvoir la coalition « libérale-nationale » du conservateur Tony Abbott, qui a bâti toute sa campagne sur un slogan : « La fin des dépenses inutiles, la fin des bateaux de demandeurs d’asile, la fin de la taxe carbone ».

Lire la suite »

Juil 042013
 

Le Royaume-Uni face à ses défis intérieurs

La saison estivale 2013 devrait être placée, comme l’année dernière, sous le signe des festivités, la naissance de l’enfant du couple princier succédant au Jubilé de la Reine et aux JO. Mais les années à venir seront sans doute moins roses pour le Royaume-Uni. La situation économique continue de mettre sous tension la société britannique. Le chancelier de l’Échiquier, George Osborne, vient ainsi d’annoncer de nouvelles mesures d’austérité sans garantie de retour rapide à la croissance. Le climat social reste délétère et l’accroissement des inégalités comme des tensions ethniques semble menacer la cohésion même de la société britannique. Lire la suite »

Nov 082012
 

Il y a 23 ans tombait le Mur de Berlin. Aujourd’hui, que veut l’Allemagne ?
À l’occasion de la crise de la zone euro, beaucoup s’inquiètent de la voir se  montrer trop « rigide » et « intraitable « à l’égard des pays du Sud de l’Europe  – Grèce en tête. L’Allemagne est soupçonnée d’abuser de sa position de  force, de vouloir imposer son modèle. Sa puissance deviendrait même  inquiétante… Est-ce si sûr ? Certes, le pays a dégagé un excédent de ses finances publiques au 1er semestre 2012 et affiche partout son ambition  de ne plus se cantonner à la sphère économique, semblant renouer avec les temps où elle « pensait le monde » (Michel Korinman). « Mais les questions sur son avenir ne manquent pas », prévient la revue Questions internationales. Deux critères essentiels de l’analyse géopolitique, la population et l’économie, suffisent à s’interroger. Car même son économie est bousculée, comme les autres, par la crise et l’affirmation des « émergents ». Et sa démographie, surtout, est pour le moins fragile. Une situation plus préoccupante pour l’Europe que la menace d’un éventuel « diktat » allemand. Comme souvent, les apparences sont trompeuses. Lire la suite »

Mai 242012
 

« Le XXIe siècle sera chinois ou ne sera pas » pourrait être le credo géostratégique de notre époque. Difficile d’échapper depuis une vingtaine d’années aux analyses qui font de l’Empire du Milieu la prochaine superpuissance. Avec la crise mondiale, le « grand basculement » géopolitique vers l’Asie s’accélère et semble confirmer l’inéluctable renversement de paradigme en faveur de Pékin. Pour la Chine, l’enjeu est de taille : s’arracher de son statut d’émergent pour conquérir définitivement celui de grande puissance mondiale. Mais elle est bien consciente des défis colossaux qui jalonnent encore sa route. Les observateurs lucides aussi. La Chine « inquiète autant qu’elle intrigue » affirme la Revue Défense Nationale dans un numéro spécial consacré à la « puissance déconcertante ». Elle a atteint un « stade critique » renchérit la dernière livraison du bimestriel Manière de voir. Quels sont aujourd’hui les contours des réalités chinoises ? Quelles sont les principes de la « grande stratégie » économique pensée par Pékin pour demain ? Il est urgent d’essayer d’y voir clair, au-delà des fantasmes et des discours convenus.

Lire la suite »

Mar 082012
 

Les élections législatives de fin 2011 avaient semblé souligner les tensions politiques qui traversent la Russie, de plus en plus de Russes doutant de la capacité du parti présidentiel – Russie unie – à gouverner leur pays.

La majorité qualifiée des deux tiers à la Douma avait d’ailleurs été perdue, ouvrant une brèche à l’opposition. Sur fond de malaise socio-économique, d’importantes manifestations se sont depuis lors succédé, principalement à Moscou et à Saint-Pétersbourg, pour contester les résultats électoraux.

Fév 232012
 

Dans leur ouvrage Empires, les professeurs d’histoire américains Jane Burbank et Frederick Cooper entendent remettre en cause le « grand récit de l’histoire mondiale comme mouvement inévitable d’un monde d’empires vers un monde d’États-nations ».

L’idée de cette transition nécessaire ne correspondrait pas à la réalité historique. Recourant à la méthodologie de l’histoire globale, affranchie des frontières entre aires culturelles et grandes périodes historiques, ils expliquent que ce sont en fait les empires qui ont le mieux structuré les possibilités et les contraintes politiques.

Fév 162012
 

L’affaire semble entendue : la France serait sur le déclin et incapable de faire face à la crise économique. Certes, on entend ici et là quelques timides objections, mais qui se perdent dans la morosité ambiante.
Il est vrai que la situation ne prête guère à l’optimiste : récession imminente, chômage endémique, défi cit budgétaire, déclassement international…

Jan 122012
 

Depuis le discours de Prague de Barack Obama pour un « monde sans arme nucléaire » (2009), le concept de dissuasion tend à être remis en cause. Les arguments hostiles sont nombreux : son coût serait trop élevé (le nucléaire militaire français représente plus de 15 % des crédits d’équipement des armées), elle ne serait plus adaptée aux menaces du XXIe siècle et offrirait même la possibilité d’un usage terroriste, quand sa promesse d’apocalypse constituerait une épée de Damoclès sur l’humanité autant qu’une source d’instabilité pour la planète…

Nov 172011
 

Depuis 2008, les pays du monde occidental subissent une crise financière et économique sans précédent, tandis que la Chine affiche des taux de croissance très élevés et des bénéfices commerciaux exceptionnels. Les cartes de la puissance semblent changer de main. L’avenir du dollar comme monnaie de référence pourrait être à terme menacé. Le yuan chinois va-t-il remplacer la devise américaine, une fois que la Chine aura supplanté les Etats-Unis ? C’est la problématique que soulèvent deux récents ouvrages qui, d’une manière très différente, abordent l’évolution des rapports de puissance mondiaux et l’importance politique de la monnaie dans cette équation. C’est la problématique que soulèvent deux récents ouvrages qui, d’une manière très différente, abordent l’évolution des rapports de puissance mondiaux et l’importance politique de la monnaie dans cette équation. Pour le journaliste Jean-Michel Quatrepoint, la Chine est bien en passe de surpasser un « Occident » qui s’est assoupi. Pour Barry Eichengreen, professeur d’économie et de sciences politiques à Berkeley, le monde connaît une mutation des rapports de puissance, notamment monétaire, qui devrait mener à un système multipolaire. Ces deux auteurs reposent in fine la question du « déclin de l’Occident », et par contrecoup de la place de la Chine dans le monde.

Lire la suite »