Juin 112015
 

La « guerre révolutionnaire » des nouveaux jihadistes

Comment vaincre l’Etat islamique (EI) ? La stratégie à adopter face aux avancées du groupe jihadiste en Irak et en Syrie a été au cœur d’une réunion, le 2 juin 2015 à Paris, des pays de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Malgré 4 000 raids aériens menés en dix mois, l’avancée des extrémistes sunnites n’a pu être contenue. Lire la suite »

Oct 162014
 

Regard distant sur une rhétorique guerrière

Il y a maintenant près de 25 ans, en 1991, Gilles Kepel publiait La revanche de Dieu : Chrétiens, juifs et musulmans à la reconquête du monde. Il montrait comment, depuis les années 1970, le paradigme religieux avait fait irruption dans le contexte de la guerre froide et comment la fin de celle-ci lui avait laissé le champ libre.Aujourd’hui en effet, les religions semblent constituer l’un des principaux moteurs des conflits, alors même que le sujet semblait anecdotique dans les années 1960. Lire la suite »

Sep 112014
 

Un enjeu géopolitique autant que sécuritaire

Il y a tout juste 13 ans, le 11 septembre 2001, les États-Unis étaient frappés au coeur par une vague d’attentats meurtriers. Une attaque, et une riposte, qui allaient bouleverser en profondeur les rapports de force géopolitiques. Malgré la Global War On Terror décrétée et conduite par le président George W. Bush, la menace semble toujours plus actuelle. La Grande-Bretagne vient de relever son niveau d’alerte de sécurité, tandis que le gouvernement français a présenté au début de l’été un projet de loi « renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme ». Lire la suite »

L’Etat islamique, entre terrorisme et territoire

 Cartes, Géopolitique, Irak, Syrie, Terrorisme  Commentaires fermés sur L’Etat islamique, entre terrorisme et territoire
Mai 042014
 

Texte : Alain Nonjon

« L’État islamique », organisation djihadiste proclamée le 29 juin 2014, bouleverse désormais les rapports de force au Moyen-Orient. Au-delà d’un califat qui rêve de reconquérir la capitale abbasside, Bagdad, cette nouvelle organisation, à cheval entre la Syrie et l’Irak, impose aux puissances régionales de revoir leurs alliances et à la communauté internationale de redéfinir sa stratégie face à ce qui n’est plus une nébuleuse déterritorialisée comme Al-Qaïda, mais un acteur régional doté de ressources installées sur un territoire correspondant à 5 fois le Liban et 7 millions d’habitants.

Lire la suite »