Juil 072016
 

Jean-François Fiorina s’entretient avec Yves Gervaise

Yves Gervaise : en dépit de la devise du pays, Ordem e Progresso, Ordre et Progrès, inspirée par le penseur français Auguste Comte, le Brésil n'est en rien rationnel. On y vit à l'instinct et à l'affectif.

Du 5 au 21 août se tiendront à Rio de Janeiro les Jeux Olympiques, les premiers à avoir lieu en Amérique du sud. Tous les regards se tourneront alors vers la Cidade maravilhosa brésilienne, la ville merveilleuse.

Lire la suite »

Juin 232016
 

Un été entre Euro et JO

« Malraux avait tort. Le XXIe siècle ne sera pas religieux avant tout : il sera sportif. Nous sommes entrés dans l’ère du sport mondialisé. Le sport est devenu le nouveau terrain d’affrontement – pacifique et régulé – des États. Lire la suite »

Fév 122015
 

Que disent du monde les dernières analyses Coface ?

Le 27 janvier 2015, la société Coface a organisé, au Carrousel du Louvre, à Paris, un important colloque consacré à l’actualité du « risque pays ». Experte des risques commerciaux, anciennement publique et connue pour son offre d’assurance-crédit, Coface est une bonne source d’information. Lire la suite »

Déc 182014
 

Intégration de nouveaux acteurs et « globalisation forcée »

L’AMA (Art media Agency) a confirmé le succès des éditions 2014 de la Frieze à Londres et de la FIAC à Paris, grandes foires internationales d’art contemporain témoignant d’une consommation d’art « haut de gamme » dans un marché qui s’internationalise de plus en plus depuis la fin des années 1960. Lire la suite »

Juil 032014
 

Ou l’éternel retour d’une approche réaliste du monde

« La géographie ne se discute pas, elle existe, tout simplement. » En citant ainsi Spykman, Robert D. Kaplan prend à bras-le-corps la question du rapport entre géographie et géopolitique. Dans son dernier ouvrage, La revanche de la géographie, cet ancien membre du Conseil de défense des États-Unis (2009-2011) estime que la géographie reste la matrice de la plupart des rapports de force dans le monde. Lire la suite »

Juin 122014
 

 L’un des derniers espaces de domination de l’Europe ?

Pour quelques semaines, la coupe du monde de football au Brésil va focaliser les caméras de la planète entière sur un pays qui passe pour l’un des modèles de l’émergence. Mais ses fractures se révèlent à cette occasion. Alors que le football a été le lieu de la contestation politique de la dictature militaire, et de la justice sociale, les prix des places dans les stades sont inaccessibles au petit peuple des villes brésiliennes. Avec le Mondial, le foot a été totalement récupéré par l’État brésilien.

Plus largement, dans un monde où la puissance passe souvent par l’influence, que nous dit « géopolitiquement » le football ? Pascal Boniface a été le premier à poser cette question, notamment avec La terre est ronde comme un ballon – Géopolitique du football (Seuil, 2002). Les dernières coupes du monde ont avalisé ses analyses. Le football est à la fois une nouvelle modalité du conflit – symbolique – entre nations et un révélateur des équilibres mondiaux. Il constitue aussi une activité économique qui, par les profits qu’il génère, atteste de façon très nette du lien entre géopolitique et économie. Lire la suite »

Juin 052014
 

Jean-François Fiorina s’entretient avec Jean-François Ley

Après avoir été le directeur marketing et développement de VINEXPO, le grand salon international des vins et spiritueux, Jean-François Ley vient de prendre la fonction de directeur de la division vins et spiritueux du groupe INSEEC. Un retour aux sources puisqu’il étudia au sein de cette école de commerce de Bordeaux, dans la même promotion que Jean-François Fiorina, directeur de l’ESC Grenoble. Lire la suite »

Oct 232012
 

Jean-François Fiorina s’entretient avec Didier Lucas

« L’évolution du monde et de l’économie, la modification incessante des règles de la concurrence font que la pratique de la géopolitique va devenir de plus en plus indispensable au pilotage de l’entreprise. » Ce constat émane de Didier Lucas, directeur général de l’Institut Choiseul, spécialisé dans l’analyse des questions stratégiques internationales. Il vient de diriger l’ouvrage collectif, Les diplomates d’entreprise – Pouvoir, réseaux, influence, (Choiseul éditions). Pour les directeurs des relations institutionnelles des grandes organisations, tournés vers l’international au quotidien, la géopolitique constitue désormais un paramètre-clé pour agir. Lire la suite »

Mai 102012
 

Pays émergent, pour ne pas dire émergé, le Brésil s’est élevé en une vingtaine d’années à peine au rang de « nouvelle puissance ». Les échelles brésiliennes donnent le vertige : 5e rang mondial par sa superficie et par sa population, ce qui en fait le pays le plus vaste et le plus peuplé d’Amérique latine, 6e économie mondiale, 1er producteur mondial d’éthanol et de minerai de fer… Et impossible d’échapper à sa très réactive diplomatie qui a su le hisser en acteur régional majeur et en partenaire international incontournable. Ses ressources sont si abondantes que le pays se considère béni de Dieu. De l’expression de Stefan Zweig – « Brésil, terre d’avenir » à celle de Jean-Jacques Faust – « une Amérique pour demain », les qualificatifs pour décrire le potentiel brésilien ne manquent pas. Et ils sont souvent dithyrambiques. Pourtant, « derrière l’opulence, le drame… » affirme Yves Gervaise, agrégé de géographie et enseignant au Brésil. La réalité brésilienne, ce sont aussi les favelas et leur cortège de violence quotidienne, des inégalités sociales criantes et une problématique environnementale prégnante. Bref, l’avenir du pays interroge : « Comment le Brésil peut-il satisfaire ses nouvelles ambitions ? Lire la suite »